Comment aménager un bureau ergonomique ?

Publié leMercredi 21 octobre 2020

Des études ont montré que la conception ergonomique d’un espace de travail, que ce soit dans un bureau, une salle de formation ou une salle de classe, peut non seulement réduire les blessures et la douleur, mais aussi accroître la productivité.

 

Choisir la bonne chaise

Trouver un siège de bureau ergonomique approprié est sans doute l’élément le plus important d’un espace de travail ergonomique. Selon des recherches, 50 % des personnes du monde industrialisé souffrent de maux de dos, dont beaucoup sont liés à une mauvaise conception du siège. En effet, passer 8 à 15 heures par jour dans un siège inconfortable, c'est subir toutes sortes de maux, comme des douleurs dorsales et cervicales. Des douleurs qui peuvent par ailleurs entrainer une perte de concentration.

Il existe d'innombrables options sur le marché en matière de chaises ergonomiques, toutefois, certaines d’entre elles qui prétendent l’être, ne le sont finalement pas. Ainsi, il est important de prendre en compte certains facteurs pour choisir une bonne chaise.

La hauteur

Une bonne chaise doit permettre de s’asseoir avec les pieds à plat sur le sol et les cuisses à peu près parallèles au sol. S’il est nécessaire que la chaise soit plus haute pour atteindre un bureau trop grand, il est possible d’utiliser un repose-pieds pour obtenir le bon angle de jambes.

Le dossier

Pour prendre soin de sa colonne vertébrale, une chaise de bureau inclinée et basculante avec réglage de la tension est essentielle. Des recherches ont montré qu'un siège incliné réduit considérablement la pression sur son dos, et qu'il est particulièrement bénéfique pour les personnes souffrant de maux de dos.

La forme du dossier doit quant à elle avoir une courbe naturelle pour soutenir le bas du dos. Utiliser un oreiller de soutien lombaire si la chaise ne dispose pas d'un soutien lombaire adéquat peut-être une alternative.

Les accoudoirs

Les accoudoirs ne doivent pas seulement être réglables en hauteur, mais doivent pivoter vers l'intérieur pour soutenir toute la longueur de l’avant-bras lorsque sont effectuées certaines tâches, comme la saisie au clavier.

 

Intégrer un bureau ergonomique

Le bureau est l’élément le plus important. Il existe de nombreux modèles de bureaux différents, offrant une variété de formes, de découpes et de hauteurs et répondant ainsi à différents besoins. En effet, son utilisation ne se limite pas aux employés de bureaux. Les salles de formation et les salles de classe doivent également disposer d’un mobilier ergonomique pour permettre de se former dans de bonnes conditions.

Les salles de formation

Dans une salle de formation, il est important d’intégrer des bureaux informatiques ergonomiques. Ceux-ci sont caractérisés par le fait de pouvoir passer facilement d’un support papier à un ordinateur, soir d’être polyvalents. Pour cela, un bureau informatique ergonomique peut disposer d’un écran escamotable ou d’une Switch note.

Par ailleurs, les salles de formation nécessitent parfois le besoin d’isoler les personnes, un bureau modulable permet ainsi d’ajouter des cloisons.

Les salles de classe

Les salles de classe doivent également disposer d’un mobilier ergonomique. Un bureau modulable peut ainsi être utilisé à la fois comme un bureau classique et comme un bureau totalement informatisé et donc être configurable et adaptable à tous les outils numériques existants dans les écoles. Ce mobilier scolaire ergonomique doit donc disposer d’une ouverture et d’une fermeture de façon simple et assistée au travers d’unesortie verticale ou d’un plug-in escamotable. Il faut également que la connectivité soit directement accessible grâce à des goulottes par exemple.

 

Positionner correctement son écran

Le positionnement de l’écran n'est peut-être pas la première chose à laquelle on pense, cependant, s’il est mal placé, il peut provoquer des douleurs au cou et aux épaules, des maux de tête et d'autres symptômes qui sont généralement attribués à la chaise ou au bureau. Il faut donc prendre en compte certains points dans l’ajustement de l’écran.

La distance

L’écran doit être placéà environ 50 cm de l’utilisateur. S’il est placé trop près, les yeux vont se fatiguer, tandis que s’il est placé trop loin, cela entraînerait le fait de devoir forcer pour essayer de lire ce qui s'affiche à l'écran.

La hauteur

La ligne supérieure de l’écran doit se trouver au niveau des yeux ou en dessous. Incliner la tête en arrière pour essayer de lire ce qu’il y a sur l’écran peut entraîner des maux de tête et des douleurs cervicales.

L'éclairage

Un bon éclairage au bureau implique de nombreux éléments, qu'il s'agisse d'un éclairage d’écran suffisant, de l'élimination des ombres et des points sombres dans la pièce, de la suppression des éblouissements et du choix de la bonne température de couleur en fonction du type de travail effectué.

 

Choisir le bon clavier et la bonne souris

De nombreux employés de bureau souffrent de tendinites, du syndrome du canal carpien et d'autres microtraumatismes répétés causés par des claviers et des souris mal conçus ou mal positionnés. Il faut donc les orienter de sorte à éviter tous ces maux.

Le clavier

Le clavier est inévitablement l’élément le plus utilisé sur un bureau, il est donc important que celui-ci soit bien ajusté.

La distance

Une bonne posture assise dicte l'endroit où doit être placé le clavier. Les coudes doivent être confortablement placés à côté du corps plutôt que derrière ou devant. Par conséquent, le clavier doit être placé à une distance qui permet de l’atteindre confortablement avec les coudes sur les côtés.

De plus, si le clavier est équipé d'un pavé numérique, il faut s’assurer de le centrer sur les lettres plutôt que sur l'ensemble du clavier. La lettre B doit ainsi se trouver devant le nombril.

L’angle

Le clavier doit avoir un angle négatif d'environ 15 degrés. Cependant, la plupart des claviers traditionnels sont complètement plats, avec deux petits pieds qui inclinent le clavier et obligent à taper avec les poignets fléchis ; cela entraîne une tension des poignets et même le syndrome du canal carpien avec le temps. Les claviers ergonomiques sont spécialement conçus pour permettre aux mains et aux poignets d'adopter leur position la plus naturelle lorsqu'ils travaillent sur le clavier - la plupart d'entre eux s'inclinent loin de vous, les touches étant inclinées vers l'intérieur pour correspondre à l'angle naturel des poignets au repos.

La hauteur

Là encore, la posture et la hauteur du bureau déterminent la hauteur correcte du clavier et de la souris. Les avant-bras doivent être à peu près parallèles au sol et les poignets droitsplutôt que pliés. Des bureaux informatiques ergonomique disposant d’un tiroir à clavier pour placer le clavier à la bonne hauteur sont la solution idéale.

Les souris d’ordinateur

Les souris d'ordinateur sont de tailles et de formes différentes. Une souris ergonomique a des contours bien placés pour éliminer la prise et la tension inconscientes des doigts qui finissent par provoquer des douleurs et des lésions nerveuses. Pour certaines personnes, une souris verticale qui imite une poignée de main lorsqu’elle est tenue est plus adaptée qu'une souris horizontale, car il n'est pas nécessaire de se tordre le poignet pour l'utiliser.

 

Organiser son poste de travail en zones

Lorsqu'il s'agit de l’espace de travail, on compte des styles différents, des besoins différents et des tâches différentes à accomplir au cours d'une journée de travail typique. Que les personnes préfèrent un espace minimaliste ou un peu plus encombré, le bureau est un tableau de bord. Les choses que les plus utilisées doivent être à portée de main, et les ressources le moins utilisées doivent rester faciles à trouver.

Les experts vous recommandent de diviser le bureau en zones et de classer les objets en fonction du besoin au cours de la journée de travail.

La première zone est celle qui peut être atteinte facilement en déplaçant les avant-bras horizontalement, les coudes restant confortablement près du corps. Cette zone est normalement réservée au clavier et à la souris. Rien d'autre ne doit se trouver dans cette zone, sauf s’il est utilisé autant que la souris et le clavier.

La zone suivante est accessible en étendant les bras mais sans se pencher ou se plier au niveau de la taille. C'est une zone pour les objets fréquemment utilisés, tels que les carnets de notes ou les articles papeterie par exemple.

La troisième zone est accessible en étendant les bras et en se penchant. Bien qu’il soit possible d’atteindre cette zone sans se lever, il n'est pas confortable de le faire fréquemment. C'est une zone pour les objets utilisés occasionnellement.

Articles récents

QBS présente ses dernières innovations au salon Workspace Expo

QBS présente ses dernières innovations de mobilier informatique polyvalent connect... En savoir plus

Comment réduire le bruit dans un open space ?

L'openspace est un environnement de travail moderne qui facilite les échanges entr... En savoir plus

Deux laboratoires de langues équipés de tables informatiques QBS

En mars 2019, deux labratoires de langues multimédia ont été installées avec la ga... En savoir plus